Michel Legrand

C'est ici qu'on parle des musiques de films et d'animation.

Michel Legrand

Messagepar Batoul » 09 Nov 2013, 22:42

Denys a écrit:Tiens, Batoul, n'hésite pas à ouvrir un sujet sur Michel Legrand, j'aimerais bien en apprendre plus encore sur le personnage.
Salut Denys, je profite d'être de retour de vacances pour te répondre.


Alors, plusieurs traits caractérisent le langage de Michel Legrand (ancien élève de Nadia Boulanger, au même titre que nombre d'autres illustres compositeurs du XXème siècle). Notamment cet appétit qu'il nourrit pour l'impressionnisme (ainsi que les couleurs modales d'une manière générale), la musique baroque et le jazz, esthétiques qu'il ne cessera tout du long de sa carrière de faire fusionner brillamment. Et puis cette manière tout à fait virtuose qu'il a eu de mêler la pulsation explosive du free jazz avec les ensembles traditionnels de la musique symphonique qui y étaient jusque là tout à fait étrangers (en ceci il est d'ailleurs assez proche d'un John Williams qui a consacré une certaine partie de son œuvre à composer des grands morceaux de bravoure symphoniques où fusionnent avec un naturel confondant des effectifs assez importants -ainsi que des harmonies et modulations retords- avec une pulsation d'une énergie folle tout droit venue du jazz et même du rock). Cette façon de manier un matériau harmonique d'une grande richesse (langage modal souvent très avancé) avec une pareille fluidité, pourrait évoquer cette même aisance déconcertante qu'ont en la matière les grands compositeurs brésiliens de bossa, frevo ou choro, à la différence que chez Legrand les effectifs instrumentaux sont encore plus conséquents et qu'il arrive pourtant à en tirer l'orchestre le plus aérien que je connaisse. Ici repose d'ailleurs l'un des traits de caractère les plus virtuoses de sa musique à mon sens.

À noter également que lorsque Legrand aborde le champs de l'atonalité ou de la polymodalité, c'est le plus souvent à travers le prisme du free jazz là encore. Mais à la différence des jazzmen, qui, dans l'âme, restent davantage des musiciens que des compositeurs, et nourrissent avant tout des ambitions telles que la performance de leur jeu, Legrand lui est un véritable créateur d'esthétiques qui n'hésitera jamais à envisager de nombreuses initiatives d'orchestration qu'on serait bien en peine de retrouver dans la musique des jazzmen pur et durs.

Tout cela est sans compter, bien sûr, son génie mélodique, qui lui permit d'inscrire nombre de thèmes au rang des plus célèbres standards du cinéma (Les Demoiselles de Rochefort, The Go-Between, Les Parapluies de Cherbourg, Yentl notamment).

Legrand, en touche-à-tout invétéré, possède une carrière gigantesque, notamment pour le cinéma bien sûr, où il compte désormais parmi les compositeurs légendaires. Ses chefs d'oeuvre en la matière s'appellent La Bicyclette Bleue, The Thomas Crown Affair, Le Mans, Eva, Les Parapluies de Cherbourg (en particulier la suite symphonique qu'il en a tiré), The Adventures of Don Quixote, mais ses deux plus fameux opus demeurent à mon sens Peau d'Âne et Wuthering Heights.

Peau d'Âne, en l’occurrence est une vraie leçon de composition et d'orchestration, une synthèse des inspirations propres à Legrand, naviguant sans cesse entre l'impressionnisme et la musique baroque, syncrétisme esthétique venu servir des mélodies pleines de grâce (Le Temps Arrêté !). Cerise sur le gâteau, la partition nous gratifie en prime de quelques chansons savoureuses aux légers accents jazz-pop :D .


De nombreuses perles également s'ajoutent à son palmarès telles Lola, Summer of '42, Un peu de Soleil dans l'Eau Froide, The Picasso Summer, The Go-Between, The Three Musketeers, Ice Station Zebra, Sweet November, Le Sauvage, Cops and Robbers, The Happy Ending et bien d'autres encore.

En outre le monsieur a également beaucoup composé pour le disque et le concert, que ce soit pour d'autres interprètes (comme Nougaro par exemple), pour son propre compte (des bijoux comme Legrand Jazz, Croisière ou I Love Paris) ou pour des spectacles de scène (Le Passe-Muraille).

En illustration j'ai compilé des extraits qui trainaient de longue date sur mes ftp (et que j'avais déjà utilisé sur l'ancien forum), ainsi que de nouveaux titres que j'ai annoté d'astérisques bleues **, afin que les camarades les plus attentifs de l'ancien forum puissent se rendre directement aux morceaux qu'ils ne connaissaient pas encore.



Versant mélodique:
- Lola ** (petite perle de grace)
- The Happy Ending **
- Un peu de Soleil dans l'Eau Froide (splendide)
- The Other Side of Midnight ** (idem)
- Lady Oscar **
- Summer of '42 (l'un de ses thèmes les plus célèbres)
- La Vie de Chateau
- The Go-Between (grand tube legrandien aux accents baroques évidents)
- Il était une Fois... l'Espace (petite rengaine que vous connaissez tous)
- Cléo de 5 à 7
- Love is a Ball
- La Baie des Anges
- La Piscine
- Pretty Polly: extrait 1 & extrait 2 ** (je suis devenu assez accroc au petit thème baroque, tout simple et accrocheur, du second extrait)
- Oscar et la Dame en Rose: extrait 1 ** & extrait 2 **

- Les Demoiselles de Rochefort: extrait 1 & extrait 2 (cette partition est décidément une incroyable usine à tubes ! Il doit s'y côtoyer pas moins de 10 ou 12 thèmes tous plus mémorables et dynamiques les uns que les autres)



Versant lyrique pour grand orchestre:
- The Adventures of Don Quixote ** (une merveille romantique pour violon et orchestre !)
- La Bicyclette Bleue (splendide ouverture, impressionniste en diable)
- Wuthering Heights ** (À mon sens l'un des plus beaux chefs d'oeuvre du bonhomme ! Partition planante dans un genre assez romantico-impressionniste)
- Les Parapluies de Cherbourg (suite symphonique) (l'un de ses plus grands tubes dans un habillage 5 étoiles)
- The Mountain Men **
- Le Monde est un grand Chelm (les belles couleurs debussystes !)
- The Three Musketeers (Une esthétique singulière, toute legrandienne et virevoltante)
- Hi no Tori ** (belle contribution de Legrand à un film nippon mêlant animation et prise de vue réelle)
- Ice Station Zebra: extrait 1 ** & extrait 2 ** & extrait 3 ** & extrait 4 **
- The Picasso Summer: extrait 1 & extrait 2 (un second extrait ouvertement plus dissonant et énigmatique)
- Madeline (assez à la John Williams, celui de Harry Potter ou de Hook)
- Le Sauvage
- The Burning Shore
- The Ring
- Sweet November



Du jazz pas toujours très tonal:
- Le Mans: extrait 1 & extrait 2 & extrait3 (le premier extrait est une pure merveille de virtuosité, du free jazz symphonique pétaradant qui file à toute berzingue au gré de ses dissonances et de ses atmosphères délirantes, le second extrait une perle de raffinement et d’ambiguïté modale, et le troisième une version beaucoup plus lyrique du thème en question)

- Eva: extrait 1 ** & extrait 2 ** & extrait 3 ** & extrait 4 ** (un bijou qui mêle jazz dissonance et clavecin)

- The Thomas Crown Affair: extrait 1 ** (chef d’œuvre de jazz modal et feutré pour la scène de baiser la plus longue de l'histoire du cinéma) & extrait 2 (attention dans le second extrait, une ébauche du thème de Peau d'Âne se cache en contrepoint, saurez vous le retrouver :D ?)

- The Hunter: extrait 1 & extrait 2 (un second extrait qui présente le thème plus lyrique du film)

- Cops and Robbers **



Ses albums solo:
- En 1959 notre homme compose/arrange et enregistre Legrand Jazz, un album avec les solistes les plus prestigieux, notamment Miles Davis, John Coltrane et Bill Evans: Legrand Jazz: 'Round Midnight

- Croisière est un autre opus dans lequel, notamment, Legrand arrange à sa manière quelques titres célèbres, par exemple "La Mer" de Trénet, qu'il fait fusionner brillamment avec le langage harmonique et esthétique de "La Mer" de Debussy, idée géniale et résultat spectaculaire: Croisière: La Mer **

- I Love Paris: Under Paris Skies ** (Un somptueux album qui connut un tel succès dans les années 50 tout autour du monde qu'il permit à Legrand par la suite d'enregistrer le fameux Legrand Jazz dont il était question quelques lignes plus tôt)



Spectacle de scène:
- Le Passe-Muraille ** (pour harpe et orchestre, avec sa femme Catherine Michel en soliste - ils s'appellent tous Michel dans la famille :D -)






En 1995 Legrand a même composé pour un jeu vidéo intitulé "Torin's Passage": Torin's Passage **
En fait "composé" n'est pas exactement le terme d'après les quelques infos que j'ai glané sur le dossier: en raison du fait qu'il s'agissait d'un travail sur carte sonore, on avait simplement commandé à Legrand des recherches sur les mélodies qui furent alors prises en charge par un programmeur s'occupant d'assurer le reste de l'arrangement. Malheureusement, et contrairement à ce qu'on aurait pu en attendre, on n'y retrouve pas franchement le sens de la mélodie si typique de Legrand (exception faite du morceau que je vous ai mis en extrait).




Bonus indispensable:
Petite friandise pour terminer ce tour d'horizon. Comme je le disais plus haut Les Demoiselles de Rochefort totalise un nombre de thèmes forts assez incroyable, tous plus énergiques et entraînants les uns que les autres, répartis entre le score instrumental pur et dur, et les fameuses chansons qui ont fait le tour du monde (notamment la célèbre Chanson des Jumelles). Ce qui s'en dégage s'apparente d'ailleurs assez à de la bonne humeur en bâton de dynamite :D !

Il existe un nombre incalculable d'éditions et déclinaisons différentes des Demoiselles, et qui pour la plupart sont tout à fait simples à dégoter. En revanche Legrand édita dans les années 60 un vinyle compilant les dites chansons en version instrumentale. Et celui-ci est beaucoup plus rare (inédit en CD à ma connaissance). Du coup je vous ai compilé une petite archive regroupant ces instrumentaux des chansons (et des chansons uniquement. Pour le score en lui-même vous n'avez que l'embarras du choix pour vous le procurer, d'autant qu'un peu plus haut je mets déjà à disposition deux extraits du dit score): Les Demoiselles de Rochefort (chansons en version instrumentale) **
Dernière édition par Batoul le 12 Nov 2013, 23:07, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Batoul
Mi ♪
 
Messages: 86
Inscrit le: 23 Sep 2012, 15:37

Re: Michel Legrand

Messagepar Batoul » 10 Nov 2013, 22:19

Sinon pour en apprendre davantage sur le personnage en tant que tel voici un document adéquat, longue conférence de plusieurs heures (en 8 parties !) où Legrand évoque par le détail ses études avec Nadia Boulanger, sa rencontre avec Stravinski, ses débuts, puis les différentes facettes de sa prolifique carrière, le tout en présence de Stéphane Lerouge (éditeur de pas mal de titres du catalogue Legrand), Jean-Paul Rappeneau (célèbre réalisateur ayant collaboré à plusieurs reprises avec le compositeur) et Philippe Rombi (chez qui la vocation pour le métier de musicien de cinéma est arrivé entre-autre par le truchement des partitions du bonhomme Michel):
http://www.canal-u.tv/producteurs/cinem ... ne_lerouge

Un document qui m'avait bien plu à l'époque où j'étais tombé dessus.

Voilà, je crois que j'ai formulé une réponse exhaustive Denys :P .
Avatar de l’utilisateur
Batoul
Mi ♪
 
Messages: 86
Inscrit le: 23 Sep 2012, 15:37

Re: Michel Legrand

Messagepar Denys » 10 Nov 2013, 23:36

Merci Batoul ! Comme d'habitude, c'est écrasant, mais j'en prendrai connaissance petit à petit. J'ai commencé par écouter Wuthering Heights, c'est très beau !
Avatar de l’utilisateur
Denys
Fortississimo
 
Messages: 1678
Inscrit le: 06 Mai 2011, 02:15
Localisation:

Re: Michel Legrand

Messagepar Batoul » 08 Déc 2013, 01:04

Amusant, par hasard je viens de tomber sur ça: http://www.youtube.com/watch?v=WJ5QEXzPpE0
Eva Mendes qui chante L'Affaire Thomas Crown c'est plutôt inattendu ^^.
Avatar de l’utilisateur
Batoul
Mi ♪
 
Messages: 86
Inscrit le: 23 Sep 2012, 15:37


Retour vers Cinéma et animation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron