La série Assassin's Creed

Comme la section précédente, mais avec les productions occidentales !

Re: La série Assassin's Creed

Messagepar Jonah » 09 Sep 2014, 13:37

Erf un peu en retard la fille mais j'ai fini Assassin's Creed II hier, eh bien c'était chouette ! Je le préfère au premier en terme d'histoire, de gameplay et d'ambiance, même si les toutes premières découvertes avec Altaïr étaient sympa aussi. C'est toujours autant un plaisir de vagabonder sur les toits au bruit des claquements de tuiles (quand elles ne nous tombent pas dessus... tiens d'ailleurs ça aurait été marrant ça, pouvoir décrocher une tuile et la balancer sur un garde ou pour faire diversion), notamment avec « Venice Rooftops » en fond. L'ambiance de renaissance italienne est vraiment bien retranscrite et les personnages secondaires agréables à suivre (mention spéciale à Leonardo da Vinci !). Et plus que les combats qui sont quand même limités malgré quelques nouveautés bienvenues, j'ai bien aimé les passages plate-formes à la Tomb Raider ou surtout Prince of Persia (malgré ce gngghngh de dernier temple et son SAUT DE CÔTÉ D'UN MUR À L'AUTRE qui se soldait immanquablement par un magnifique plongeon inutile).

Bon, malheureusement le combat final est décevant (limite du gameplay oblige) et surtout l'histoire part complètement en sucette. Je sais dorénavant que si je continue les Assassin's Creed, ça ne sera vraiment pas pour le scénario de l'Animus mais surtout pour l'approche historique de la série, la sensation enivrante de parcourir les villes et de grimper « félinement » le plus haut possible, comme tout chat qui se respecte. C'est quand même dommage, parce que ces petites quêtes du Codex et de « La Vérité » donnaient des casse-tête intéressants et ajoutaient un voile de mystère, comme l'impression d'être constamment observé. À noter que j'ai fait le jeu en deux fois avec une longue pause entre les deux, et il m'a paru beaucoup trop long. Enfin, les jeux longs ne me dérangent pas, c'est surtout quand la longueur naît à cause du côté rébarbatif de devoir faire toujours la même chose que ça m'ennuie. C'est dommage parce que l'histoire d'Ezio en elle-même est cool (petite parenthèse sur la version française que j'ai trouvée vraiment excellente, que ce soient les textes ou les doublages). Le vent de fraîcheur qu'apporte Venise en terme de touches de gameplay ou d'histoire met beaucoup trop longtemps à venir, je trouve.

Bon et puis, l'OST merde ! Si rien ne m'avait particulièrement frappée dans le premier AC, ce fut cette fois une histoire bien différente. Je l'ai trouvée vraiment prenante, avec les meilleurs thèmes revenant à Venise (et y en a un paquet). « Flight over Venice » et son chant notamment m'ont particulièrement laissée sur le cul (au sens propre comme au figuré, vu le nombre de fois où je me suis foirée en vol). Le thème du jeu en 2x4 notes qu'on entend dès « Earth » et qui revient souvent est bien aussi, même s'il n'aurait pas souffert de quelques notes principales supplémentaires, car un peu vite répétitif malheureusement. Mais l'accompagnement qui le suit dans les pistes dans lesquelles on peut l'entendre est toujours très réussi. Et puis les musiques se mêlent parfaitement à l'ambiance du jeu (élément souvent négligé par certaines critiques d'OST je trouve, enfin c'est l'éternel débat), qu'on soit poursuivi sur les toits, qu'on escalade au plus haut sommet (le silence qui monte avec nous) ou qu'on se faufile entre les passants jusqu'à ce que retentisse un « assassino ! » d'une jeune femme fuyant la robe au vent.

Bref, un bien beau cadeau des templiers bretons, fini avec un peu de retard mais ça en valait la peine !
Avatar de l’utilisateur
Jonah
Mezza voce
 
Messages: 551
Inscrit le: 23 Sep 2011, 18:28
Localisation: lit londonien du 13e étage

Re: La série Assassin's Creed

Messagepar Florian » 09 Sep 2014, 15:12

Jonah a écrit:Le thème du jeu en 2x4 notes qu'on entend dès « Earth » et qui revient souvent est bien aussi, même s'il n'aurait pas souffert de quelques notes principales supplémentaires, car un peu vite répétitif malheureusement. Mais l'accompagnement qui le suit dans les pistes dans lesquelles on peut l'entendre est toujours très réussi. Et puis les musiques se mêlent parfaitement à l'ambiance du jeu (élément souvent négligé par certaines critiques d'OST je trouve, enfin c'est l'éternel débat), qu'on soit poursuivi sur les toits, qu'on escalade au plus haut sommet (le silence qui monte avec nous) ou qu'on se faufile entre les passants jusqu'à ce que retentisse un « assassino ! » d'une jeune femme fuyant la robe au vent.

Remarque très intéressante et pas du tout anodine, car comme je pense que tu t'en doutes, l'extrême simplicité du motif est totalement volontaire et assumée ! Jesper Kyd revendique toujours fuir les mélodies trop "fortes" dans ses musiques de jeu, parce qu'elles posent trop de contraintes rythmiques. Une mélodie trop longue et développée l'obligerait d'une certaine façon à figer dans le temps la progression de ses compositions de façon trop arbitraire, notion forcément problématique dans le cadre d'un jeu vidéo où, par définition, on ne contrôle pas (ou peu) la temporalité des événements. C'est pour ça que Kyd préfère toujours avoir une approche très atmosphérique de ses musiques : établir une ambiance en seulement quelques secondes, ne pas chercher la progression et le développement mais au contraire une construction en "briques", en enchevêtrements et superpositions de motifs rythmiques et mélodiques très courts, simples, et quasi-invariants. Toujours aussi cultiver la polyvalence de ces motifs, jusqu'à ce que leur sens soit presque dicté par le contexte dans lequel ils sont entendus. Le travail sur le timbre et l'orchestration, sur la couleur sonore des musiques, devient du coup le cœur même du travail du monsieur.

En fait, c'est rigolo, parce que quand on entend Kyd parler de sa démarche, on se rend compte qu'elle part du même point que celle de Uematsu (affranchir la temporalité de la musique de celle du jeu)... mais que cette réflexion menée par deux personnes de culture différente, pour des genres de jeux très différents, aboutit à des résultats musicaux diamétralement opposés !
Avatar de l’utilisateur
Florian
Mezza voce
 
Messages: 513
Inscrit le: 05 Sep 2011, 23:17
Localisation: région parisienne

Re: La série Assassin's Creed

Messagepar Jonah » 10 Sep 2014, 01:07

Vi ça se sent que c'est volontaire, mais surtout parce que je trouve que c'est légèrement en contraste avec ses autres choix musicaux, ces 8 notes très distinctives ! Il y a bien un autre air qui revient parfois au chant mais je n'ai cette impression de répétition qu'avec ce thème en particulier. En fait, on dirait que plus qu'un thème, il sert de base aux accompagnements qui le suivent dans les pistes où on peut l'entendre. En ce qui concerne la progression, c'est étonnant parce que j'en ai vraiment ressenti une dans « Flight over Venice » justement, après c'est peut-être cette sensation d'envol pendant la mission qui a déteint sur mon ressenti de la musique. Cela dit, je comprends et ressens très bien cette construction en « briques » dans beaucoup des pistes ; non seulement ça marche bien mais en plus c'est très agréable.

Ce que j'admire peut-être par-dessus tout, c'est cette capacité de beaucoup de ses morceaux à non seulement emporter le joueur en jeu, à être en parfaite adéquation avec l'image, l'action et/ou l'ambiance, mais aussi de réussir à faire voyager l'auditeur (l'Auditore lolol) dans une écoute qui se détache totalement du jeu. Il n'y a pas beaucoup de musiques que j'arrive à écouter en me libérant des jeux auquel elles appartiennent (exceptées les OST que j'écoute sans jouer aux jeux évidemment, mais ça ne m'arrive quasiment jamais. C'est sûrement de là que viennent mes lacunes en la matière d'ailleurs, mais je préfère découvrir une OST en jeu). Et je dirais même plus, mon cher Dupont : une musique que je peux détacher de son jeu et qui en plus arrive à me faire vibrer (et c'est effectivement l'effet qu'ont pas mal de pistes d'Uematsu sur moi, d'où mon attachement pour ce compositeur). Il y a bien quelques pistes d'OST que j'écoute sans penser à tel jeu, mais elles ne m'emportent pas non plus vers d'autres aventures. Chapeau, donc.
Avatar de l’utilisateur
Jonah
Mezza voce
 
Messages: 551
Inscrit le: 23 Sep 2011, 18:28
Localisation: lit londonien du 13e étage

Re: La série Assassin's Creed

Messagepar Olivier » 04 Nov 2015, 12:24

L'OST de Syndicate par MONSIEUR Austin Wintory est disponible sur Spotify, et j'en ai profité pour commencer à l'écouter.

J'aime beaucoup ce que j'entends, c'est délicat et élégant, un véritable régal pour les oreilles. Ça change pas mal des compositions pompières à la Lorne Balfe, Brian Tyler et compagnie.
Avatar de l’utilisateur
Olivier
Pianississimo
 
Messages: 248
Inscrit le: 10 Mai 2011, 13:30

Re: La série Assassin's Creed

Messagepar Damien » 04 Nov 2015, 13:28

Oui, cette approche "musique de chambre" (mais avec des éléments modernes) est très classe ! Je trouve ça intéressant quand des gros blockbusters ont une approche anti-spectaculaire de la musique (comme le Bioshock Infinite de Garry Schyman, qui faisait lui aussi appel à un ensemble réduit d'instruments).
Avatar de l’utilisateur
Damien
Pianissimo
 
Messages: 288
Inscrit le: 06 Sep 2011, 10:35
Localisation: Paris

Précédent

Retour vers Jeux occidentaux et leurs musiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron